03 juin 2019, Ouagadougou

Yacouba Sawadogo, l’homme qui arrête le desert !

CategoriesActualité

Pays sahélien subissant régulièrement des déficits pluviométriques importants, le Burkina Faso est sujet à la désertification. La zone la plus affectée est celle du nord. C’est dans cet univers de désolation qu’un homme a choisi, il y a une quarantaine d’années, d’agir pour renverser la tendance.

Agé aujourd’hui de 77 ans, Yacouba Sawadogo est devenu une vraie icône de la cause environnementale. En effet il est à l’origine d’une forêt de plus de 40 hectares dans son Yatenga natal.

En se basant sur un moyen simple et naturel : la régénération naturelle assistée (RNA) des sols, Yacouba a ramené la vie dans cette zone. Il a commencé par creuser de larges trous dans le sol sec et dur pour y enfouir du fumier afin de préparer la terre à recevoir les cultures dès l’hivernage. Les trous ont attiré de nombreuses termites qui deviendront les véritables alliées de Yacouba. En effet, en utilisant les trous et le fumier pour faire pousser les champions dont elles se nourrissent, les termites ont fini par creuser un vaste réseau de galeries souterraines qui ont stocké l’eau de pluie pendant la saison des pluvieuse. Ce sont ces mini citernes qui vont permettre la renaissance du couvert végétal et au fil du temps l’apparition de la forêt du village de Gourga.

Le travail de Yacouba a été mondialement reconnu en septembre 2018 en Suède quand il a reçu le prix Right Livelihood, également appelé Prix Nobel Alternatif.

« Dès le début, j’étais convaincu que les terrains désertiques deviendraient un jour une forêt. Mais les villageois me traitaient de fou! » Se souvient encore Yacouba Sawadogo. Il continu de travailler ainsi tout au long de l’année, en saison pluvieuse comme en saison sèche et la forêt qu’il a créé constitue un véritable patrimoine écologique. C’est aussi grâce à son œuvre que la technique de la régénération naturelle assistée (RNA) des sols a été vulgarisée dans les pays du sud Sahara.

Notre Chargée de Projets et notre Chargée de Communication l’ont rencontré récemment dans le cadre d’un projet inspirant à venir très prochainement… Restez connectés !

Partagez !

Lisez aussi...

Lisez aussi...

16 OCTOBRE 2019

Carine Dayamba à la conférence : autisme et trisomie, « oser en parler »

A l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale célébrée chaque 10 octobre, l’Association Maymoundi a organisé une journée d’échanges sur le thème : Autisme et Trisomie, « oser en parler ». L’Association Maymoundi a pour but la promotion...

16 OCTOBRE 2019

Début d’incubation pour Carine Dayamba avec son projet Satori Moana

Carine Dayamba, une des lauréates du Projet Femmes-Jeunes Entreprenants et Citoyenneté (PROFEJEC : un partenariat Luxembourg-PNUD) commence son incubation à La Fabrique ! Au Burkina Faso, l’autisme est largement méconnu et est encore considéré comme une maladie ou comme un problème...